Gfi fait partie des 70 entreprises signataires du « Manifeste pour la reconversion des femmes dans le numérique ». Nicole Laïk, Directrice des Ressources Humaines de Gfi, nous explique l’engagement du groupe et les actions mises en œuvre.

 

Gfi est signataire du « Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Il s’agit d’une initiative portée par le Syntec Numérique et Social Builder (start-up œuvrant pour plus de mixité dans la tech) invitant les entreprises françaises à s’engager concrètement pour permettre aux femmes d’intégrer durablement les métiers du numérique.

Tout est parti d’un constat : Les femmes ne représentent que 27,5% des emplois du digital et ce chiffre est en baisse malgré toutes les initiatives mises en place pour faire évoluer le secteur depuis une dizaine d’années. C’est pourquoi il devient urgent que les entreprises se mobilisent pour accroître la présence des femmes dans ce secteur.

A ce jour, nous sommes 70 entreprises à avoir signé le Manifeste. Chaque signataire s’engage à mettre en œuvre au moins 3 des 6 engagements déterminés par le Manifeste, et à communiquer sur une plateforme dédiée le nombre de femmes en reconversion recrutées en interne ou en externe.

Concrètement qu’est-ce que cela représente pour Gfi ?

Signer ce manifeste était une évidence. Depuis de nombreuses années, l’engagement féminin est au cœur des ambitions de Gfi. L’un des engagements de Gfi dans ce Manifeste est d’élargir nos critères de recrutement, pour les métiers dits techniques, pour prendre en compte le potentiel et les compétences transverses. Notre conviction est que cultiver le talent de chacun est une chance pour tous.

Concrètement chez Gfi nous avons recruté 29 femmes dans le cadre d’une reconversion en 2018. Elles ont bénéficié pour la plupart du programme «Chance», créé en collaboration avec le dispositif de « Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle » (POEI) mis en place par Pôle Emploi.

Les 2 autres engagements tournent autour de la mise en place d’actions pour assurer l’accueil et l’intégration des talents en reconversion, ainsi que l’accompagnement de Gfi en termes de mobilité interne.

Quelles sont les autres actions menées par Gfi pour promouvoir les femmes dans la Tech ?

Chez Gfi nous prenons très au sérieux la question de la parité. Nous avons récemment obtenu une note de 89/100 pour l’année 2018 en matière d’égalité femmes-hommes (application de la loi n°2018-771 du 5 Septembre 2018), supérieure au minimum légalement requis qui est de 75/100.

Nous menons également des actions avec les écoles, notamment pour inciter les étudiantes à choisir les filières informatiques. Nous avons, entre autres, participé aux programmes #Hackeuses de l’école Simplon et Informatique au Féminin de l’Université de Lille. Le Groupe soutient également d’autres initiatives comme Women In Africa qui met en avant des femmes start-uppeuses en Afrique.

Ce sont autant d’actions qui nous permettent de rompre avec le modèle traditionnel et « stéréotypé » du secteur du digital.

Pour en savoir plus :
www.reconversionfemmesnum.com

Mots clésRecrutement

Articles liés

Partager