Résoudre le casse-tête des modes de paiement

Étendre l’offre des moyens de paiement, sécuriser les transactions en ligne, simplifier l’acte d’achat : le défi des retailers s’avère un vrai casse-tête. Comment relever le challenge ?

ÉTAT DES LIEUX

Adapter l’offre de paiement aux consommateurs

File d’attente interminable en caisse, bug de la plate-forme de règlement en ligne, refus d’un moyen de paiement… les « irritants » liés à l’acte d’achat sont innombrables et tous conduisent à de très nombreux abandons de paniers. Une perte de chiffre d’affaires considérable pour les retailers alors même que la volonté d’achat était bel et bien au rendez-vous. Selon une étude du spécialiste Connexity, seuls 11 % des consommateurs abandonnant leur panier l’ont fait parce qu’ils ont réellement changé d’avis. Un chiffre donne la mesure de ce gâchis : selon l’éditeur Ve Interactive, dans le retail, le panier moyen abandonné en 2016 atteint les 92 euros. Pour le paiement, l’enjeu est clair. Il s’agit de fluidifier au maximum l’achat : limiter le nombre de clics en ligne et réduire – si ce n’est supprimer – l’attente en magasin.

Repères OmnicommerceL’acte de paiement devient donc crucial pour les retailers. Ils doivent proposer des modes de paiement variés, clairs, adaptés, sécurisés, simples et fluides. Ainsi, les consommateurs chinois en visite à Paris ont des habitudes de paiement bien différentes des Européens. Par conséquent, les enseignes doivent leur proposer leur mode d’achat préféré : le paiement mobile. Selon une enquête Tencent, 68,8% des Chinois ont déjà payé un achat en boutique avec leur mobile (via WeChat Pay ou Alipay). Dans le même ordre d’idée, les Polonais ont la possibilité de régler leurs achats directement dans un bureau de tabac. Une option que les marques se doivent de proposer sur place. Un paiement à la carte en somme.

Au-delà de la fluidité et de la variété, un autre défi apparaît sur la route des retailers : la sécurité. Même si la balle n’est pas toujours dans leur camp pour la sécurisation des nouveaux moyens de paiement notamment, ils doivent mettre en place des mesures rassurantes pour le consommateur : 3D secure, lutte contre la fraude, interface de paiement sécurisée…

RELEVER LE DÉFI

Fluidifier les paiements en ligne et hors ligne

Premier challenge : optimiser l’encaissement en magasin. Pour cela, les méthodes sont connues même si elles ne sont pas encore pleinement exploitées. Le self-scan est déjà très répandu dans les points de vente mais les enseignes doivent aller plus loin. Scan puis paiement des articles avec son smartphone, dématérialisation du ticket de caisse (comme le proposent de nombreuses start-ups), étiquettes RFID sur les produits… les solutions sont légion mais la première des étapes consiste à exploiter tout le potentiel du smartphone, qu’il s’agisse de l’encaissement sur l’appareil du vendeur ou du scan des produits par les consommateurs.

En ligne, le challenge est le même. Les retailers doivent supprimer ces « irritants » qui freinent l’achat en proposant une grande variété de solutions de paiement (coupons, cartes bancaires, de crédit ou de fidélité, etc.) et éviter les ruptures. Cela passe, notamment par des moyens de paiement préenregistrés qui évitent aux consommateurs de re-saisir leurs informations personnelles plusieurs fois.

Quelles solutions mettre en oeuvre pour à la fois fluidifier l’achat et proposer davantage de moyens de paiement ?

  • Un concentrateur de paiements : en mode SaaS ou sous forme de brique ajoutée au système d’information, l’outil centralise la gestion des paiements, la sécurité et l’évolution des modalités d’achat. Il communique directement les informations aux différentes banques et PSP.
  • Un prestataire de services de paiement (PSP) unique proposant une large palette de modes de paiement.

Grâce à ces solutions unifiées, la problématique du paiement omnicanal peut être gérée de manière simple et centralisée. À la clé : une offre de paiement élargie.

Omnicommerce : bonnes pratiques et pièges à éviter

#Paroles d'experts

Multiplier le paiement, simplifier l’achat

« L’enjeu est double pour les retailers. Ils doivent tout à la fois élargir l’offre de paiement et fluidifier l’acte d’achat aussi bien en ligne qu’en magasin. Pour cela, il faut aller plus loin dans les solutions existantes : du self-scan au smartphone comme outil de paiement, en passant par les étiquettes RFID. »
Pierre Gressier, Directeur du Secteur Distribution-Services,
Gfi Informatique.

#Solution Gfi

Le hub de paiement centralisé

La brique omni-paiement de la solution Omnicommerce Gfi centralise la gestion des paiements, quelle que soit leur nature : crédit, cartes bancaires, chèques cadeaux, etc. Gage de sécurité et de simplicité, ce hub de paiement est déjà utilisé par le groupe 3SI.

Télécharger

Mots clésOmnicommerce

Articles liés

Partager